Archives par étiquette : Norvège

Mardi 6 août : Oslo – Ferry

Après le petit-déjeuner et le rangement de la voiture nous voilà parti une nouvelle fois pour le centre d’Oslo. Nous nous garons au parking de la gare centrale pour accéder à l’opéra en bord de mer. Nous traversons une immense zone de travaux. C’est un quartier d’Oslo en plein renouveau avec de hauts immeubles de verre. L’Opéra est un bâtiment ultra moderne où grâce à des plans inclinés on peut accéder à l’entrée ou bien monter sur le toit. La montée sur le toit est laborieuse avec les deux poussettes.

Opéra d'Oslo

Opéra d'Oslo

Une fois en haut nous profitons à peine de la vue car nous sommes surpris par une grosse averse. Nous nous réfugions en vitesse à l’intérieur de l’opéra.

Opéra d'Oslo

Les enfants sont énervés. Lowen fait une grosse crise, ce qui énerve nos voisins français qui changent de place avec des paroles désobligeantes. Cela énerve Fatiha pour la journée, elle qui subit déjà doit en plus subir la connerie des gens ! Je les avais vu aussi peut de temps avant me lancer des regards scandalisés quand j’avais déposée ma petite Lucie sur le sol pour qu’elle se dérouille un peu les jambes. Dans l’opéra se trouve une pièce où est diffusée de la musique d’Opéra, que Lucie trouve fort à son gout.
La pluie ne cesse pas mais nous ne pouvons pas passer le reste de notre temps ici. Nous sortons pour regagner le centre commercial attenant à la gare centrale et nous réfugions dans un restaurant italien. Nous zonons ensuite dans le centre commercial d’en face et dépensons nos dernières couronnes norvégiennes en glaces. Le ciel se calme un peu, nous tentons de nouveau d’aller à l’opéra histoire de faire notre photo de groupe devant les vitres :

Groupe

Nous voyons très bien notre ferry depuis depuis le toit de l’opéra :

MS Pearl Seaways

L’heure est maintenant à l’embarquement sur notre ferry pour gagner Copenhague. Le ferry est beaucoup plus grand que celui pris à l’aller. Nous sommes sur le MS Pearl Seaways de 178 mètres de long, 11 étages, et qui peut accueillir 2200 personnes. Nous avons la joie de découvrir une belle chambre, avec un lit double, un espace très correct, un mini bar, un petit salon, et 2 fenêtre avec des rideaux bien opaques et une belle vue sur mer :

Cabine

Lucie se prépare à goûter :

Lucie

Nous laissons nos affaires et allons visiter le bateau. Il ressemble fortement à un paquebot de croisière avec piscine et jacuzzi sur le pont supérieur, 2 étages de restaurants, un espace jeux et une immense boutique duty-free.

Jacuzzi

Depuis le pont supérieur, Nous avons une belle vue sur l’opéra et le nouveau quartier d’affaire d’Oslo :

Opéra d'Oslo

Nous quittons Oslo à 16h45 :

Bar

Le ciel est chargé sur le fjord d’Oslo :

Fjord d'Oslo

Nous voyons de nombreuses iles peuplées de petites maisons :

Fjord d'Oslo

Un détail de la grosse cheminée du paquebot :

Cheminée

Les enfants s’en donnent à cœur joie dans la piscine à balles et le grand espace Lego. Lony se lance même dans la piscine à balles avec les grands.

Table à Lego

Lucie

Lowen

Lowen

Lucie

Nous découvrons une piscine intérieure, moins sujette au vent et plus convenable pour notre miss Lucie. On débute par la piscine, trop froide à notre gout pour finir dans un grand jacuzzi bien chaud. Lucie adore. Elle fait la connaissance d’une charmante famille allemande avec une petite fille et un petit garçon. Les deux petites filles se font d’immenses câlin et de gros bisous. La demoiselle plus grande que Lucie lui fait plein de grimaces au grand plaisir de notre petite Lucie. Un aimable adolescent charmé par Lucie lui chante des chansons à gestes, la prend dans ses bras puis a lui aussi droit à des bisous et un gros câlin de notre puce.

Nous quittons la piscine avec une Lucie boudeuse, elle aurait bien aimé rester plus longtemps, mais il faut aller manger. Nous retrouvons la famille Hunel au restaurant, un magnifique buffet nous attend. Les enfants sont choyés, des coloriages et une peluche Jack the Parrot pour chacun d’eux trois. Nous regagnons nos chambres pour la nuit sans oublier de repasser par l’aire de jeux.

Itinéraire du jour :

Lundi 5 août : Oslo

Après le petit-déjeuner nous partons à la découverte de la capitale. Pas de voiture aujourd’hui mais les deux poussettes. Nous découvrons que nous sommes dans le quartier populaire de Oslo, il y a beaucoup de mendicité. La ville n’est pas très jolie, et certains bâtiments sont en travaux, tel que le parlement. La rue Karl Johans gate qui est la plus importante et commerçante est elle aussi fréquentée par beaucoup de mendiants. Nous faisons le tour de la cathédrale :

Cathédrale d'Oslo

Nous remontons la rue :

Oslo

Nous passons à coté du parlement et du théâtre national :

Théâtre national d'Oslo

Il y a beaucoup de véhicules électriques à Oslo, la plupart étant de ce modèle fort laid :

Voiture électrique

Nous remontons par les jardins du palais royal. Nous y voyons seulement deux gardes, ils ont l’air plus sympathiques et moins solennels que la garde anglaise.

Garde royal

Nous continuons vers l’ouest, et nous traversons des quartiers beaucoup plus riches avec de superbes maisons et de beaux commerces : boulangerie, fromagerie, traiteur… devant ces boutiques les commerçants ont installé des coussins sur les rebords de vitrines. Des passants sont assis avec un café, un verre, un sandwich à la main, ou tout simplement en train de papoter.

Oslo

Nous arrivons au parc Frogner (appelé aussi parc Vigeland) et nous nous posons pour pique-niquer non loin d’un jardin d’enfants et d’un complexe aquatique. Nous mangeons norvégien aujourd’hui, nos réserves françaises sont épuisées : du tarama avec des crevettes entières et un pâté bacon/poivre. Lowen court partout :

Lowen

Nous partons ensuite à la découverte du parc et de l’installation du sculpteur Gustav Vigeland.

Parc Frogner

Il y a 214 statues : des bébés, des enfants, des hommes et des femmes tous nus, seuls, en couple, en petit groupe ou entassés !

Parc Vigeland

Parc Vigeland

Parc Vigeland

Parc Vigeland

Parc Vigeland

Il y a beaucoup de touristes ici, des bus les déchargent à la pelle. Sur la plateforme centrale Lucie s’entraine à monter la vingtaine de marches d’escalier et toute fière au sommet s’amuse à le parcourir de long en large. Elle amuse beaucoup les touristes présents. Un petit asiatique du même âge vient jouer avec elle. Il a droit à un câlin et un bisou. Il court derrière cette petite fille à quatre pattes toute heureuse. Elle s’approche des gens, se met debout près de ceux qui sont assis et leur dis bonjour. Une japonaise est très surprise de la voir arriver faire un bisou et un câlin à son chihuahua qu’elle était en train de prendre en photo ! Tous les touristes qui assistent à la scène sont hilares. Elle tente également de monter sur les statues :

Parc Vigeland

Lony se balade aussi :

Lony

Il est 14h, nous avons le temps de faire le musée du ski que nous avions prévu pour le lendemain. Nous prenons le métro pour l’atteindre. Un guichetier parlant très bien français nous vend les tickets. Le métro est porte ouverte, c’est au bon vouloir des usagers de poinçonner leur ticket. Nous ne voyons aucun contrôle, malgré que Lucie soit très fière de nous montrer son billet :

Lucie

Le métro est moderne, propre, plus proche du RER que du métro parisien :

Metro

Les enfants profitent du trajet pour faire la sieste :

Sieste

Nous arrivons à Holmenkollen où nous apercevons déjà le tremplin de saut à ski Holmenkollbakken que nous allons visiter. Après une rude montée nous arrivons au musée. La vue sur la piste est impressionnante, nous voyons même certaines personnes s’élancer en tyrolienne. Fatiha aimerait beaucoup faire mais par malchance elle est en robe et elle n’ose pas. Les deux garçons essaient le simulateur de ski, ils en ressortent ravis.

Simulateur de ski

Nous accédons ensuite au musée du ski, en passant Lucie découvre un karibou. A défaut d’en avoir croisé sur le bord des routes, nous nous contenterons d’un empaillé :

Lucie

Nous prenons l’ascenseur pour le sommet du tremplin. La vue est encore plus époustouflante et nous voyons toute l’étendue de la ville d’Oslo :

Holmenkollbakken

IMG_2245web

Nous nous arrêterons avant de repartir à la cafétéria pour un goûter, et un immense norvégien nous sert. Laurent parait tout petit du haut de son 1,80m. Les hommes sont généralement grands en Norvège, Laurent et Christophe paraissent même petits ici. Dans la cafet, des bacs de jouets sont là comme très souvent en Norvège pour occuper les enfants.

Puis nous faisons le tour du site sportif, et passons devant le pas de tir du biathlon :

Holmenkollbakken

Le tremplin de saut vu d’en bas :

Holmenkollbakken

Nous reprenons métro et tramway pour rentrer à l’appartement. La gare avec des appartements juste au dessus est toute récente :

Gare de train

Lucie est une vraie pile aujourd’hui, surement très énervée et heureuse de ses progrès récents, fait le pont en dressant les jambes quand elle est à quatre patte, grimpe partout sur les chaises, les canapés, les tables, les fenêtres, elle n’a plus peur de rien. L’endormir ne va pas encore être chose facile vue son état de nerf.

Itinéraire du jour :

Dimanche 4 août : Lora – Lillehammer – Oslo

Après le petit-déjeuner et le rangement nous partons pour une grosse journée de route pour regagner Oslo. La route est monotone, ennuyante surtout que l’on ne peut pas rouler au dessus de 80 km/h, même sur les portions à 2 fois 2 voies séparées. Nous faisons escale à Lillehammer pour aller voir le tremplin de saut à ski Lysgårds utilisé durant les Jeux olympiques d’hiver de 1994.

Tremplin de Lysgårds

Nous déjeunons sur une zone de pique-nique proche d’une aire de jeux. Nos trois petits trolls s’amusent bien avant de reprendre la route.

Lowen et Lucie

Lowen et Lucie

Et hop, on se salit bien avant de remonter dans la voiture :

Lucie et Lony

En chemin, nous traversons une dizaine de kilomètres de gros travaux (ils sont en train de prolonger l’autoroute qui part d’Oslo). C’est que de la caillasse partout, cela nécessite de gros engins. Au moins, ils ont matière à produire du gravier en quantité !

Les péages sont très modernes, rien à voir avec nos antiquités françaises, ici des caméras prennent les plaques d’immatriculations des voitures en photo et le prélèvement est automatique sur la carte bancaire (après avoir créé un compte sur le site Web dédié). Pas d’embouteillage, pas de badge à payer, et le péage est démonté rapidement quand le coût de construction de la section de route payante est amorti (ah encore une différence avec nos péages français…).

Péage

Nous arrivons enfin une zone d’autoroute où nous pouvons rouler à 90, puis 100 km/h, quelle folie ! Sérieusement, on se demande bien pourquoi les limitations de vitesse sont si basses en Norvège, si ce n’est pour le coté environnemental lié aux économies de carburant (un comble pour un pays producteur de pétrole). A ce sujet, à travers tout le pays, on rencontre absolument toutes les limitations intermédiaires entre 30 et 100 km/h, avec parfois des changements de vitesse très fréquents en quelques centaines de mètres. A la longue c’est très fatiguant et on finit par ne plus savoir quelle est la vitesse règlementaire. Surtout que nos amis les radars veillent un peu partout :

Radar

A la fin l’autoroute s’élargit enfin en 2 fois 4 voies en arrivant sur Oslo, c’est la grande ville.

Notre logement se situe dans un appart-hôtel à un peu plus d’un kilomètre du centre-vile. Le salon est assez grand et les chambres sont petite mais agréable. Cela nous convient à nous trois, mais c’est serré pour la famille Hunel au complet.

Laurent répare le routeur Wi-Fi que les enfants ont débranché en arrivant (trop joli les diodes qui clignotent) :

Grüner Apartment

Lowen et Lony prennent leur bain dans notre baignoire pliable :

Bain

Itinéraire du jour :